Le grès (pierre rugueuse constituée d’une agglomération de grains de sable, facile à reconnaître) aiguise très bien les outils tranchants. Vous pouvez aussi utiliser du quartz, plus rare, ou éventuellement du granit. A la montagne vous trouverez facilement un de ces matériaux.

Fabriquer une pierre à aiguiser

Prenez deux pierres du matériau que vous aurez trouvé et frottez les entre elles afin d’obtenir une surface lisse. Vous aurez donc une pierre avec une surface lisse et une surface rugueuse. Vous pourrez vous servir de la surface rugueuse pour retirer les grosses imperfections de la lame puis la face lisse pour l’aiguiser parfaitement. Vous pouvez garder la pierre ainsi obtenue pour vous en resservir par la suite.

Aiguiser un couteau

Pour aiguiser un couteau mouillez la pierre puis tenez le manche de votre couteau dans la main droite. Faites un mouvement circulaire avec le couteau sur la pierre, dans le sens des aiguilles d’une montre, tout en appuyant une pression constante sur la lame à l’aide de votre main gauche au moment ou vous faites avancer la lame vers son côté tranchant. Gardez un angle constant de manière à ce que la lame soit bien aiguisée et non arrondie. Ne ramenez jamais la lame vers vous en appuyant dessus, vous risqueriez de vous blesser en dérapant, ou de vous prendre des éclats de pierre. Si vous voulez affiner parfaitement le fil de votre lame, réduisez la pression sur la lame au fur et à mesure que vous aiguisez. Pour aiguiser l’autre côté, tournez dans le sens inverse, tout simplement.

aiguiser couteau

N’aiguisez pas votre lame trop à plat, vous obtiendrez un fil très coupant mais aussi très fragile. Il faudra donc l’aiguiser à nouveau très souvent. A l’inverse si vous tenez votre lame trop perpendiculaire à la pierre, vous obtiendrez un fil très solide mais votre lame ne coupera rien du tout. Seule l’expérience vous permettra de trouver le bon compromis entre les deux.

La meilleure solution reste néanmoins d’aiguiser son couteau avant de partir. pour des très courtes durées, cela suffit généralement. Si vous risquez de partir plus longtemps, je vous recommande fortement de prendre avec vous un aiguiseur de poche comme celui-là, qui est peu simple mais très sûr (et économique) ou celui-ci, qui est plus commode à utiliser au milieu de la forêt mais qui a plus de chances de se casser.

Pensez à vérifier régulièrement l’ensemble de votre équipement, y compris votre/vos couteaux, surtout après une période difficile ou vous en avez eu besoin. Cela doit vraiment devenir une habitude. Ainsi vous pourrez toujours compter sur votre matériel le jour où vous en aurez besoin.

N’hésitez pas à laisser un commentaire et à nous suivre sur Facebook pour être informés de nos nouveaux articles dès leur publication !

Inscrivez-vous à notre newsletter !

Vous aimez notre site ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez nos derniers articles et news gratuitement !
Pseudo
Adresse email

LAISSER UN COMMENTAIRE