L’électricité peut sembler être une évidence : De la même manière que quand nous inspirons il y a toujours de l’air, quand nous appuyons sur le bouton, il y a toujours de la lumière. Et pourtant, l’arrivée des électrons qui permettent à votre lumière de s’allumer quand vous appuyez sur le bouton résulte de processus complexes, à la base desquels se trouve évidemment la production d’électricité, à 77% dans nos centrales nucléaires en ce qui concerne la France. Or cette production, si elle n’a pas été prise en défaut depuis très longtemps, n’est pas une certitude absolue.

Des exemples nombreux

En France, des coupures d’électricités ont eu lieu dans l’histoire, comme en décembre 1978, ou une immense partie du pays avait été privée d’électricité pendant plus de 4 heures ! Mais plus proche que ça dans le temps, en 2009, 50 millions de brésiliens s’étaient retrouvés sans électricité pendant 48h, et les conséquences avaient été assez graves, avec beaucoup de pillages et de destructions matérielles. Ainsi, les coupures d’électricités arrivent, les conséquences peuvent être graves, et elles le sont d’autant plus que la coupure dure longtemps.

Les raisons d’en craindre une en particulier cet hiver

Si on écrit tout ça, ce n’est pas juste pour dire : « les coupures ça arrive ! ». Au mois d’octobre, l’Autorité de Sûreté Nucléaire (ASN) a sommé EDF de faire des contrôles et des révisions sur 18 de ses réacteurs, dont 12 « au plus vite ». Ainsi, EDF va être contraint de couper 12 réacteurs en plein hiver ! Et d’après les calculs réalisés par des experts (voir l’article des Echos, qui n’est pas usuellement un journal alarmiste) cela provoquera une coupure de courant si nous venions à vivre une forte période de froid, comme nous en avons connu une en 2012. Les probabilités ne sont pas ici d’une sur 100 comme pour la faille californienne : elles sont bien réelles et grandes ! Et si cela arrive, elle pourrait être d’assez grande ampleur puisque la production d’électricité manquante correspondrait à la consommation de tout le Grand Paris au moins, certains parlent d’un quart de la consommation nationale !

Que faire ?

L’objectif de cet article n’est pas de vous faire paniquer : une coupure d’électricité ne veut pas dire la fin du monde, loin de là ! Il y a une probabilité assez importante qu’une coupure ait lieu, mais il est très peu probable que les conséquences soient extrêmement graves, et si vous êtes bien préparés il ne se passera quasiment rien pour vous (au mieux quelques jours sans travail 😉 )

Tout d’abord, allez lire notre article sur comment se préparer à une panne de courant.
Ensuite, faites des réserves, en particuliers de produits de première nécessité comme indiqué dans cet article, qui liste les choses à faire au plus vite, afin de pouvoir rester chez vous si la situation dégénérait un peu.

Si vous souhaitez vous mettre à l’abri d’une coupure prolongée, vous pouvez vous munir d’un générateur de secours ! Vous pouvez également opter pour un générateur solaire (version améliorée du chargeur solaire dont nous parlons dans cet article), plus cher mais plus fiable car il ne nécessite rien d’autre pour fonctionner que du soleil. Je n’en ai jamais testé mais il parait que ça fonctionne bien !

Et surtout Parlez-en à vos proches pour qu’ils se préparent aussi !! N’hésitez pas à partager cet article avec eux, c’est une bonne manière de faire d’une pierre deux coup 🙂 Merci pour eux, merci pour nous 😉

Paul, pour LBDS.

 

Inscrivez-vous à notre newsletter !

Vous aimez notre site ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez nos derniers articles et news gratuitement !
Pseudo
Adresse email

1 COMMENTAIRE

  1. Et n’oublions pas que beaucoup de systèmes de chauffage ont besoin d’un minimum d’électricité.
    Et puis, point besoin de couper les centrales, la neige arrivent très bien à casser les lignes électriques.
    De mon côté, c’est frontales, piles, réchaud, couvertures en laine et sacs de couchage performants.

LAISSER UN COMMENTAIRE