Le Kit de survie est un ensemble d’objets de première nécessité que l’on prépare à l’avance, afin de les avoir à disposition en cas d’urgence. Il est très utilisé par exemple sur les canots de sauvetage ou à bord des avions militaires, mais il peut également être particulièrement utile d’en avoir un :

  • Dans sa voiture
  • Chez soi
  • Quelque part dans la nature, qui pourrait constituer votre « point de chute » en cas de rupture de la normalité

Dans notre cas, il s’agit donc d’avoir  un sac comprenant le nécessaire pour pouvoir survivre en cas de besoin, ces besoins pouvant être différents selon l’endroit où vous laissez cotre kit.

Évidemment, il existe différentes tailles de kit de survie: Cela peut aller d’un sac-à-dos à un abris antiatomique, dans lequel certains stockent de quoi vivre pendant plusieurs mois.

De façon conceptuelle, un kit de survie doit contenir le nécessaire pour:

  • fournir un abri sommaire contre les éléments (ce sera souvent une bâche, au mieux une tente. Cette fonctionnalité n’est pas forcément aussi primordiale si c’est un kit « domestique » que si c’est un kit « point de chute »)
  • aider à se maintenir à une température raisonnable (vêtements, nécessaire à feu…)
  • répondre aux besoins de premiers soins.
  • fournir de la nourriture et de l’eau (éventuellement en s’aidant de la nature.)
  • permettre d’envoyer des signaux à d’éventuels sauveteurs (en cas d’inondation par exemple.)

Si vous souhaitez vous procurer un kit de survie, vous avez deux options possibles:

Acheter un kit tout fait.
Se constituer son kit soi-même.

La première solution sera généralement moins chère si l’on regarde le global. Cependant, il se peut que vous vous retrouviez avec des éléments dont vous n’avez pas besoin et/ou d’autres éléments à racheter qui peuvent changer la donne au niveau du prix.

Son gros défaut est que vous ne contrôlez pas exactement ce que vous mettez dans votre kit de survie. Il est rassurant de savoir que l’on a choisi exactement ce que l’on souhaitait avoir, surtout pour des choses aussi importantes.
Je vous recommande très fortement d’avoir 2 kits de survie différents, pour deux situations de survie qui me semblent totalement différentes : la survie « chez soi » (situation modérément dégradée, incapacité à sortir de chez soi, problèmes de sécurité) et la survie « nomade » dans un cas de crise beaucoup plus profonde qui vous oblige à partir de la zone.

Quelque soit votre choix, voici une liste des choses dont vous ne pouvez pas vous passer pour un kit de survie digne de ce nom :

  • une couverture de survie (ou plutôt plusieurs) ou un sac de couchage (notamment pour un kit de survie domestique) pour vous maintenir au chaud.
  • un couteau (si possible un couteau suisse et un bon couteau de survie, voir nos articles en cliquant sur les liens)
  • de quoi faire du feu (voir ici)
  • du fil ou de la corde du type de la paracord (voir ici)
  • de la lumière (lampe torche ou lampe frontale)
  • De quoi se nourrir

En ce qui concerne la nourriture, j’en reparlerai un peu plus bas.

1) Acheter un kit de survie tout fait.

Sachez tout d’abord que la nourriture est rarement comprise dans les kit de survie commercialisés, il vous faudra donc la rajouter par vous-même. Pour ce qui concerne la nourriture, une solution qui me semble quasi-optimale, dans la plupart situations pour le moins, est celle des rations de survie. Pour plus de détails, lisez la partie « se constituer son kit soi-même ».

Revenons à l’achat de kits dans le commerce. Il existe une très large variété de choix, qui vous permettront de faire face à des situations différentes, mais ils ne sont pas tous aussi biens.

Un des guides de survie très complet est le kit de survie Ultimate de Gerber. J’en ai acheté plusieurs exemplaires pour moi et mes proches, et il m’est souvent arrivé d’avoir un imprévu et que ce kit puisse y répondre ! Le matériel n’est pas du grand luxe, mais l’objectif d’un kit de survie tout fait est justement de pouvoir parer à tout « en urgence ». Ça ne remplacera pas le vrai matériel pour vos besoins du quotidien !

Il contient:

  • un couteau multifonction assez complet.
  • un sac étanche
  • une mini lampe-torche
  • une scie à main
  • un miroir (afin de signaler sa présence notamment)
  • une couverture de survie
  • un allume-feu et des allumettes imperméables.
  • de l’amadou pour lancer un feu
  • du fil de fer
  • un bracelet de survie [voir ici]
  • du fil et un nécessaire de couture
  • un nécessaire de pêche
  • un sifflet de secours.

Si je devais rajouter des éléments à ce kit pour le compléter, en dehors des denrées périssables, je prendrai évidemment un couteau de survie de bonne qualité, de quoi réaliser les premiers soins en cas de pépin (comprimés contre la diarrhée et antidouleurs, pansement , Antiseptique, compresses…) et éventuellement une boussole.

Si vous comparez les prix, vous pourrez évidemment trouver des kits de survie moins cher que celui-là, mais je vous déconseille personnellement d’acheter un kit de survie à moins de 30€. Vous aurez un matériel de piètre qualité, et vous devrez forcément dépenser le double pour le compléter…

Il existe également des kit de survie plus complets, comme celui-là. Cependant, si vous avez 100€ à mettre dans un kit de survie (ce qui n’est pas absurde, loin de là), je pense que cela vaut le coup de passer une heure et de se le constituer soi-même, afin d’avoir quelque chose de vraiment optimal. Après, si vous avez l’argent mais pas le temps (chacun ses problèmes 😉 ) pourquoi pas ?

2) se constituer son kit soi-même.

Prenons notre courage à deux mains, ne cédons pas à la facilité et composons notre kit de survie nous mêmes ! Repartons de la liste des essentiels dont nous avons parlé tout à l’heure.

  • une couverture de survie : Je vous propose là encore d’utiliser un produit de la gamme Bear Grylls : la couverture de survie Bear Grylls. Nous n’avons pas d’actions chez eux, promis ! Mais ce sont des produits adaptés car pensés pour le survivalisme, et qui sont de bonne qualité. Pour un kit domestique, il peut être plus confortable et plus durable sur le long-terme d’avoir un bon sac de couchage. Sachant qu’un sac de couchage coûte plus cher mais qu’il peut durer plusieurs années en utilisation, et peut être utile en situation non-dégradée. Attention à ne pas prendre un sac de couchage d’été, qui peut coûter moins cher mais ne sert à rien s’il fait 0°C…
  • de quoi faire du feu : Là, il faut faire un choix. Le plus rudimentaire consiste à acheter une tige allume-feu, qui produit simplement des étincelles qui permettent d’allumer un feu. Ces systèmes ont l’avantage d’être quasi inépuisables, contrairement à des briquets ou des allumettes. Cependant, ils sont très très peu commodes, et doivent à mon avis être au mieux une solution de secours. Si vous optez néanmoins pour cette option je vous conseille au moins de vous munir d’amadou ou de coton dans une pochette étanche pour les soirs plus humides que la moyenne, sans quoi vous risquez de manger cru. L’autre option, dont l’esprit est moins « survivaliste » mais qui reste meilleure d’un point de vue pragmatique, est de se munir de 3 ou 4 briquets Bic (ou de deux Zippo) et/ou de paquets d’allumettes étanches enfermés dans une poche étanche (c’est primordial pour le coup…). N’hésitez pas à aller voir notre article détaillé pour plus d’infos.
  • de la lumière: vous avez là encore deux options, soit d’acheter une lampe torche avec une dynamo soit d’acheter une lampe torche classique de bonne qualité et plusieurs piles en réserve. Attention cependant, si vous achetez une lampe torche sur internet à ne pas vous faire avoir par des lampes à 3€ qui ont l’air bien et qui en fait font 5 cm de long (ça se voit pas sur une photo) mais n’éclairent rien du tout.
  • Si vous partez en forêt, ça peut être pas mal d’avoir un outil pour couper du bois : une scie, une hachette ou une machette. Nous écrirons un article sur le sujet dés que possible
  • à tout cela,vous pouvez ajouter du fil de fer (pour faire des collets ou construire un abris) un kit de pêche et un kit de couture (celui-là est adapté je trouve), car ça prend pas beaucoup de place et ça peut servir!

Venons-en aux vivres:

En ce qui concerne l’eau, vous devrez en trouver dans les villes ou dans la nature.Il vous faut absolument un moyen d’en stocker, comme une gourde ou un camelback. (cliquez pour voir nos articles sépcifiques et notamment sur les gourdes filtrantes, un must-have à mon avis !) Il est assez aisé en France de trouver de l’eau en conditions normales, dans les villes et en particulier dans les cimetières. En plus de cela, il vous faudra des comprimés purificateurs d’eau pour éviter de tomber malade si vous êtes loin d’une ville.

En ce qui concerne la nourriture, c’est un peu plus compliqué de s’en procurer dans la nature. Bien sûr, si l’on sait que la faim risque d’être un problème (notamment si l’on part longtemps et qu’on ne peut pas emporter assez de nourriture pour tenir), il faut prendre de quoi trouver sa nourriture. La cueillette peut fournir une source facile de nourriture, mais il peut être nécessaire d’avoir un kit de pêche et de quoi faire des pièges. Si vous souhaitez emporter de la nourriture, pour quelques jours les rations de survie (voir notre article via le lien) sont un très bon moyen de manger facilement, à sa faim, quelque chose d’agréable. Si vous partez plus longtemps, le poids risque de vite devenir insoutenable, et il vous faudra sûrement prendre de la nourriture lyophilisée que vous trouverez facilement sur internet.

Au-delà de ces éléments qui sont des éléments de survie pure, on peut penser à un peu de confort (ça ne fait pas de mal, le confort n’est pas forcément un luxe, être bien dans sa tête est nécessaire et peut dépendre de comment on se sent dans son corps !). Pensez par exemple à prendre une paire de sous-vêtements de rechange (voir notre article sur les vêtements dans la survie). Cela permet de les porter pendant que vous laver les premiers et qu’ils sèchent par exemple. Une brosse à dent et du dentifrice, ainsi qu’un peu de savon de Marseille peuvent également être appréciables après quelques jours de marche…

 

Bref, il faut garder en tête qu’un kit de survie doit être adapté à vos besoins personnels, à votre environnement, et surtout à ce à quoi il est destiné. Encore une fois, notre site a pour vocation de vous aider à vous préparer à des événements assez probables (pas à une attaque de zombies), dans un climat comme celui de la France. Nous vous conseillons de garder cela en tête et de rester rationnels dans vos préparatifs (inutile par exemple de s’entraîner à se battre contre des ours blancs !)

 

Si vous avez des commentaires, remarques ou critiques sur cet article ils seront les bienvenus ! De même, si vous souhaitez que nous traitions un sujet en particulier, ou si vous voulez contribuer en écrivant un article avec nous, faites le nous savoir via notre page de contact. N’hésitez pas à laisser un commentaire, et à liker notre page Facebook !

Inscrivez-vous à notre newsletter !

Vous aimez notre site ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez nos derniers articles et news gratuitement !
Pseudo
Adresse email

12 COMMENTAIRES

  1. Bonjour, votre site est très bien fait, je souhaitais vous féliciter pour le contenu que vous offrez aussi bien au novice, qu’aux plus expérimentés.
    Je suis moi-même moniteur et formateur de survie et bushcraft tant en milieu urbain que naturel, et militaire de carrière et je trouve votre site vraiment bien ficelé.
    Si je peux me permettre d’ajouter une petite chose ( déformation professionnelle) Il est effectivement bien de prendre tel ou tel matériel, mais une chose reste en tout temps primordial : le matériel en question doit vous convenir à vous car vous en serai le principal utilisateur. donc ce n’est pas parce que votre amis Jean préfère par exemple ce couteau qu’il vous conviendra aussi.

    Bonne continuation à vous,

    Michael.

  2. Moi je trouve ce site très bien, le principal, ce n’est pas la marque, qu’ ils sitent, mais c’ est le contenu
    de ce qu’ils disent qui est important. Si on a besoin de sac de survie, ce qui va finir par arriver,
    car vue comme les choses vont mal, cela ne vas pas s’ arreter la, moi je trouve que leur conseils
    vaux de l’or et je les remercies énomément, merci du fond du coeur, je vous souhaite une
    bonne continuation
    Thierry

  3. J’adore j’adore super beau site tres beau conseil sans faire les gamins apocalyptiques j’aime vraiment continue honnêtement vous etes super êtes vous dans l’armée?

  4. Je trouve que vous poussez un peut à la consommation chez bear grylls alors qu’il existe des produit equivalent et meme meilleurs chez d’autres fournisseurs moin médiatisé je trouve que sa gâché un peut votre page. Je l’ai montrer à plusieurs personnes (une douzaine) ils pensent tous comme moi donc bon voilà

    • On a absolument aucune participation ou intérêt chez Bear Grylls, ni aucun accord avec eux 🙂 Au cas où vous pourriez penser ça.
      Après Bear Grylls ce n’est pas une marque de top qualité, mais nous pensons que c’est un bon rapport qualité-prix pour commencer. Ensuite on se dit que les plus expérimentés peuvent se faire une idée eux-même plus facilement. Nous même on en utilise donc on parle de ça, mais vous verrez que la proportion d’articles Bear Grylls sur la totalité de notre site est vraiment très faible si on prend tout en compte.

      En tous cas si c’est le cas ce n’est ni par calcul ni par intérêt 🙂

      Voilà, j’espère que ça ne nuit pas trop à la qualité de notre site quand même (les produits, ce n’est pas forcément le principal, même si avoir du bon matériel est très important)

  5. Si vous avez un proche dans l’armée (ce qui est mon cas) n’hésitez pas a lui demander quels truc (couverture de survie/comprimés purificateur/ration de survie/…. ils en toujours en + !) ou conseils !

  6. En cas de catastrophe naturelle?
    Si on survie de quoi avons ns besoin, ds un cas extrême où les secours ne parviennent pas à ns rejoindre??

LAISSER UN COMMENTAIRE