Il existe sur internet des centaines de listes différentes sur ce qu’il faut mettre dans un sac d’évacuation. Il y a beaucoup de débats à ce sujet. J’ai eu la chance de beaucoup me déplacer à pied et de vivre dans la nature. J’ai donc progressivement adapté ce que j’emportais avec moi au fur et à mesure de mes expériences, bonnes ou mauvaises.

Je vous propose donc aujourd’hui de découvrir la check-list de ce que j’emmène si je dois vivre une semaine dans la nature, peu importe le contexte, randonnée, catastrophe naturelle ou quoi que ce soit.

Cette liste est pensée pour respecter cinq points essentiels pour moi dans la survie :

  1. La mobilité (Avoir le bon matos pour marcher, être le plus léger possible et pouvoir déplacer son campement rapidement)
  2. L’alimentation (Nourriture et eau)
  3. La chaleur (Vêtements, abri, feu)
  4. Le sommeil (Duvet, vêtements, abri, confort)
  5. La santé (Toilette, premiers soins, médicaments de base)

Ces cinq points sont tous liés et il suffit qu’un seul manque pour que tout s’effondre : si on a froid on ne dort pas, si on ne dort pas on a du mal à avancer, si on n’avance pas on risque d’épuiser ses réserves d’eau, etc.

Sac

  • Un bon sac de randonnée de grande capacité (60-70 litres). N’hésitez pas à investir dans un sac cher, de grande qualité, ergonomique et bien pensé niveau poches etc. Le sac sera votre maison dehors. Un mauvais sac vous posera toujours des problèmes pour tout le reste ! On vous conseille de favoriser le confort, avec Ce modèle Mountaintop par exemple, mais si vous préférez un sac moins grand et plus plus ergonomique vous pouvez choisir celui-là
  • Plusieurs grands sacs-poubelles pour pouvoir protéger de la pluie tout ce que vous mettrez dans le sac. Le mieux est en plus d’avoir un sursac étanche avec lequel couvrir le sac en cas d’intempéries.

Vêtements

  • Sous-vêtements et vêtements de base. Je préviens tout de suite on n’est pas là pour sentir bon, on est là pour survivre. Pour moi, en une semaine, la seule raison de changer de vêtements c’est pour en mettre des secs si ceux qu’on porte sont mouillés (par la transpiration ou la pluie). Je rappelle que le but est d’être léger. Ça n’empêche pas de laver ses vêtements dans un cours d’eau propre si l’occasion se présente. J’emmène donc en général :
    • 2 ou 3 jeux de sous-vêtements. Le plus important est d’avoir plusieurs paires de chaussettes. Elles deviennent rapidement humides et risquent de poser des problèmes de peau aux pieds.
    • 2 ou 3 t-shirts. Je privilégie les t-shirt de sport synthétiques qui sont très légers et sèchent très rapidement.
    • 1 pantalon est largement suffisant. Le short n’est pas très pratique pour marcher en forêt ou dans les herbes. Le pantalon permet d’éviter les piqûres d’insecte et les morsures de serpent éventuellement.
  • Un vêtement chaud type polaire, suivant la saison évidemment. Ne pas oublier que même en été les nuits peuvent être froides.
  • Une paire de bonnes chaussures. J’ai déjà expliqué tous les avantages des rangers dans cet article : Les Rangers, chaussures de survie parfaites. Si vous préférez des chaussures plus souples ou moins montantes, allez lire notre article sur les chaussures de survie.
  • Un vêtement imperméable. K-way ou poncho. Le poncho a l’avantage de protéger également le sac à dos en marchant, mais le K-way peut également tenir chaud si vous en prenez un bon…
  • Un bonnet pour la nuit en hiver. Ça ne prend presque pas de place et ça peut faire la différence lors d’une nuit froide pour réussir à s’endormir.
  • Un bon duvet. Encore une fois, comme pour le sac, je vous encourage à acheter un très bon duvet : le duvet contribue beaucoup au poids du sac ! Le but est d’avoir un duvet léger et chaud. Il vaut mieux investir dans un duvet vraiment chaud : si on a trop chaud dans un duvet trop chaud, il suffit de l’ouvrir. Si on a trop froid dans un duvet trop froid, on ne dort pas de la nuit. A vous de voir !
  • Pour plus de détails sur les vêtements, allez voir notre article spécifique sur les vêtements

Campement

  • De quoi faire du feu : j’emporte toujours dans une pochette plastique étanche 4 ou 5 journaux entiers et 3 briquets. La pochette étanche c’est parce que le journal s’imbibe très rapidement d’humidité et journal mouillé = pas de journal. Les 3 briquets c’est pour être sûr qu’au moins un des trois fonctionnera (on s’en fout ça ne pèse rien et ça ne prend pas de place)
  • Un abri en fonction de la saison :
    • S’il pleut beaucoup et qu’il fait froid le mieux est d’avoir une tente : isolation et étanchéité garanties au vent et à la pluie. Comme pour le sac et le duvet il faut dans ce cas une très bonne tente : légère, pratique à plier et à transporter (typiquement pas une tente 2 secondes !) et juste assez spacieuse pour pouvoir vous y installer avec votre sac.
    • S’il pleut rarement et qu’il fait plutôt chaud une bâche suffit. Pas besoin d’une bâche militaire camouflée à 200 euros, une bâche bleue à 5 € suffit. La bâche permet de s’isoler de l’humidité du sol et éventuellement de faire un toit (il peut être utile d’emmener quelques mètres de cordelette pour pouvoir faire un toit). Personnellement s’il ne pleut pas beaucoup je m’enroule juste avec mon duvet dans ma bâche et ça passe très bien. Un sursac de couchage étanche peut aussi faire l’affaire, il a l’avantage de protéger de la rosée du matin en plus.

Alimentation

  • Des gourdes pour l’eau, beaucoup d’eau. Je suis peut-être un peu parano mais quand je pars dans un lieu un peu reculé où je ne suis pas sûr de trouver de l’eau facilement j’emmène de quoi contenir trois litres sur moi. L’eau est la pire chose de laquelle on peut manquer. Essayez de ne rien boire pendant 24h, vous verrez. J’emmène en générale un camelbak parmi les autres gourdes, c’est pratique en marchant.
  • De la nourriture. Là il faut faire attention car la nourriture c’est très lourd. On n’est pas là pour être au régime, donc ce qu’on veut c’est un maximum de calories pour un minimum de poids et de volume. On évite donc les boites de conserve pleines de flotte. Je laisser libre cours à votre imagination pour trouver quelle nourriture emmener. Globalement, les biscuits et barres sucrées sont pas mal, une boite de conserve sans eau inutile c’est bien aussi. La boite de conserve permet surtout de manger chaud ce qui est très agréable quand il fait froid. Les rations de survie sont aussi une très bonne provision de nourriture pour tenir une semaine. Evidemment il faut adapter la quantité de nourriture emportée en fonction des possibilités de ravitaillement.
  • Une fourchette. Pour manger c’est quand même plus pratique qu’une branche.
  • Un couteau suisse  (cliquer sur le lien pour voir l’article spécifique) en guise de couteau (qui peut servir pour pleins de choses en plus). Je préfère garder la lame de mon couteau suisse propre pour manger. Si j’ai besoin d’une lame pour bricoler j’utilise mon couteau de survie (idem)
  • Un petit réchaud à gaz éventuellement. C’est plus discret qu’un gros feu et ça réchauffe un repas rapidement. Après, manger froid n’est pas dramatique non plus. A vous de voir.

Hygiène et santé

  • Une brosse à dent, ça ne coûte rien
  • Un rouleau de PQ (c’est quand même le confort de base)
  • Un flacon de solution hydroalcoolique ou un petit savon pour se laver les mains avant de manger, ça évite de tomber malade connement. Le problème du savon sec c’est qu’il faut gâcher de l’eau pour s’en servir.
  • Une trousse de secours de base avec :
    • Pansements / compresses / sparadrap / pansements pour les ampoules (vraiment important !)
    • Un peu de désinfectant
    • Aspirine
    • Un anti-inflammatoire
    • Si vous suivez un traitement particulier pensez à l’emmener
    • … et tout ce qui vous passe par la tête d’important

Autres

  • Un couteau de survie : un couteau solide sert toujours pour bricoler ou quoi que ce soit.
  • Communication :
    • Portable + chargeur. Le portable est à utiliser au minimum pour économiser sa batterie.
    • Une radio éventuellement en cas de catastrophe, pour se tenir au courant de la situation.
  • Portefeuille avec :
    • Papiers
    • Argent liquide
  • Une carte routière de la région est très utile si vous devez vous déplacer.
  • Une bonne lampe frontale et des piles de rechange. La lampe frontale est pratique pour marcher et pour manger la nuit. En général quand on mange on a les deux mains occupées et ce n’est pas pratique de devoir tenir une lampe torche.

Remarques

Vous remarquerez que je n’emporte aucune arme (à part mon couteau de survie). Je préfère marcher 3 km de plus pour m’installer dans un endroit isolé plutôt que rester dans une zone qui craint avec une arme. Globalement, à part en situation de guerre, si on doit vivre une semaine dehors, une arme sera inutile. Ce sera juste un poids en plus à transporter.

Je n’emporte pas non plus de hache ou de machette… Le seul bois dont j’ai besoin c’est pour allumer mon feu le soir. Je n’ai qu’à me servir en cassant des branches sèches sur un arbre mort.

 Donnez-nous votre avis !

Voilà ma liste ! Vous l’aurez vu, ma politique est vraiment d’emporter le strict minimum. Je rappelle que ce sac est fait pour durer une semaine, pas plus.

Je suis impatient d’avoir vos avis sur cet article, de savoir si vous voyez dans ma liste des choses superflues à retirer ou des choses indispensables à ajouter.

Comme d’habitude si vous appréciez La Bible du Survivalisme, likez nous sur Facebook, partagez nos articles et parlez de nous autour de vous !

 

Hugues

Inscrivez-vous à notre newsletter !

Vous aimez notre site ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez nos derniers articles et news gratuitement !
Pseudo
Adresse email

25 COMMENTAIRES

  1. Bonjour les survivalistes,
    Super article, claire et explicatif. un petit bémol cependant concernant les besoins hygiène/santé (c’est mon job;) ):
    – attention à l’aspirine, il a la propriété de fluidifier le sang ce qui n’est pas l’idéal en situation dégradée. Si le but est anti-douleur préférer le paracétamol (+codéine ou anti-inflammatoire en cas de grosse douleur traumatique).
    – l’essentiel et irremplaçable pansement compressif ! ça aidera à rentrer ou à trouver un abri. valable aussi chez soi pour les bricoleurs ou les maladroits.

  2. Bonjour à tous et merci pour cet article.
    Par expérience je dirais tout de même qu’au moins un deuxième pantalon est indispensable. Je me suis vu rester quatre jours avec un pantalon trempé avec les intempéries et franchement c’est pas une partie de plaisir, c’est même un calvaire, notamment en hiver… On ne pense plus qu’à ça. Même un sur-pantalon étanche peut laisser entrer l’eau en cas de pluie torrentielle ou de passage de courant d’eau.
    Je rajouterai un petit paquet de filtre à café, pour filtrer l’eau avant de la faire bouillir, en cas de manque d’eau (ça ne pèse rien). Il existe en plus des pastilles purifiantes qui aident à rendre l’eau potable, avec ça on est presque autonome en eau^^!
    Le repas chaud est important, mais un par jour suffit, j’ai vu des personnes tomber malade à ne manger que du froid.
    Et je trouve que la machette a toute sa place dans notre sac, elle sert pour beaucoup de choses même dans nos régions européennes, ronces, broussailles, petit bois, elle sert également à se défendre.
    Et le réchaud je suis à 100% d’accord, le feu c’est pour le moral et se réchauffer le soir ou le matin.
    Voilà si ça peut aider.

  3. Salut
    Je rajoute un bon bâton de marche … le mien est armé d’un bonne lame forgée pratique pour écarter certains curieux ou servir un animal blessé … je préfère les réchauds à alcool moins sensible par temps froid .
    BRAVOS pour les propisitions
    J’ai découvert récemment un kit de rechargement au top qui assure pour une semaine un entretien suffisant de la batterie du cellulaire donc com localisation photo éclairage et avantages multiples

  4. M’intéressant depuis peu au « survivalisme », j’ai constitué mon propre BOB. J’ai bien aimé cet article. De mon point de vue, le poids est le principal critère. J’avais même envisagé d' »aménager » un VTT permettant plus d’emport de mathos sans trop limiter les déplacements

  5. Hello ! Ce n’est que mon avis et c’est mon expérience , je suis plutôt pour des sacs à dos n’excedant pas les 55 litres ( le mien fait 45 l ) on peut déjà être tenté de charger »dur » avec une telle capacité , au delà … il faut déjà être un peu aguerri pour ne pas tomber dans l’excès des choses à emporter , le plus dur étant toujours de se limiter -même pour un long périple- ( dans les années 90 , deux étudiants on parcouru plus de 7000 kms à pieds avec seulement 5 kg sur le dos….) , cela laisse perplexe sur l’essentiel des choses à emporter….
    Merci encore pour tes « retex » !

  6. Détail supplémentaire :

    Poche à eau vide en plus pour pouvoir récupérer de l’eau même sale et pouvoir la filtrer plus tard.

  7. Très bonne liste je trouve ( une des meilleurs que j’ai pu voir sur internet ). Je rajouterais juste un peu de corde , du style paracorde ( ca sert toujours ) et un strict nécessaire de couture. Par contre question conne : sans PQ ( oublie ou survie de plus d’une semaine ) , on fait comment ? 😀

    • Bonjour à tous!

      La liste bien sûr me parait très bonne mais il faut juste apporter des détails supplémentaires.

      Lingettes au lieu du PQ (beaucoup plus hygiéniques (vendues aussi en sachets individuels (rayon hygiène féminine)

      Steri-strip, Elastoplast et Bétadine dans la trousse pharmacie.

      Mon truc préféré : La boite à feu
      https://www.youtube.com/watch?v=beSjvKFnHvc

      Filtre à eau.
      https://www.youtube.com/watch?v=lQlG2HRerfc

      Un nécéssaire couture. ( une simple aiguille assez grosse, et du fil de lin par exemple vu sa solidité).

      Détail concernant l’économie de la batterie du téléphone, le mettre en mode Avion dès que vous ne captez plus.

      Petits sacs congélation qui sont très hermétiques pour ranger briquets, téléphone, etc.

      Voilà!

      Merci.

      • bonjour hugo le PQ moi il me sert surtout a allumer le feu lol … et on ne peut pas emmener 10 rouleaux pour 2 semaines meme si c est tres leger un rouleau a la maison ca dure pas longtemp lol … le mieux c est de te servir des feuilles d arbres au pire un vieux chiffon ( pour la finition ) ke tu pourra laver dans un ruisseau … biensur pas des feuilles d orties ..ou des feuilles de ronces 😉 … ce site est SUPERBE , meme si il manque peut etre quelques petits  » truc  » que j utilisais en etant a l armee et qui coute 3 fois rien … et vous ne parler pas du feu qui est pourtant vitale …mais malgré tout c est le meilleur site ke j ai pu lire …continuez

  8. Super ton article! Un petit conseil si il y a de la neige : une petite plaque de fer pour alumer le feu desus car du a l umiditer du sol sa peut etre la vrai galerre pour alumer et garder le feu en vie et puis un petit kit de couture ( faut que j en achette un lol ) . Combien de kilos devrais peser le sac sans eau ? Moi j ai besoin de beaucoup d eau c ar je vis en mediteranee ( alicante espagne )

    • Perso j’essaye de ne jamais partir avec plus de 15 kg hors eau (et c’est vraiment dans le pire des cas). Je préfère être à 15 kg avec trois litres d’eau compris ça passe bien.

  9. Pour l’arme, je ne suis pas forcément du même avis. D’une, suivant le type de crise qui survient et la situation géographique initiale de la personne, il pourrait être utile d’avoir une arme pour se défendre le temps de quitter la civilisation. Et surtout ça peut être utile pour chasser. On peut tenir une semaine sans avoir à chasser, mais ça peut améliorer le quotidien. Sans forcément se charger comme rambo, il y a des carabines de petit calibre légères et compactes, ou alors une arme de poing ( pas top pour chasser), si on prend un ou deux boîtes de munitions ça ne fait pas un surpoids énorme.

    • Salut,
      Merci pour ton commentaire ! En effet, on ne peut pas nier qu’une arme ait des avantages. Cependant, elle peut aussi vous attirer des ennuis, et c’est pour ça que nous ne la privilégions pas. C’est un choix à faire et les deux sont tout à fait défendables. Merci d’avoir exposé ton point de vue ! 😀

      • bonjour,
        je trouve tous ces conseils extrêmement judicieux et profitable. Je voudrai juste préciser qu’une lampe frontale pour un type comme moi obligé de porter des lunettes 18/24 (vi, je dors sans) est inutile. On se retrouve vite avec un miroir devant chaque oeil, un peu comme lorsque l’on prend le train de nuit et que l’on regarde par la fenêtre.
        sinon, un bon lance pierre et quelques billes d’acier fait une arme assez dissuasive, discrète et peu encombrante.

        • salut Guilbaud,

          as tu essayé de porter ta lampe frontale autour du cou ? ( en resserrant le bandeau )

          c’est beaucoup moins pénible avec des lunettes..

          @+

          Pat

  10. Pour ma part étant donner que je bosse dehors j’utilise un sac que je trouve très pratique il sagit du Falcon II de chez Maxpedition il est très résistance et assez étanche sauf fasse à une pluie torentiel! (mis sous la douche pour le ramolire) il me sert d’EDC et j’en suis très heureux!
    PS:il vaut son pris bien qu’on doit pouvoir le trouver moins cher!

  11. Bonjour les survivalistes :p
    Super article comme toujours, au top!
    J’ai une question que je savais pas ou posée du coup je la met ici. Est ce que vous compté mettre en place des stages ou des sorties avec les aficionados du site, on pourrait se retrouver un week end ou un truc comme ça et se faire une petite expédition. Ça serait pas trop de la survie mais ça pourrait être sympa même si on va pas ammener les guitares LOL

    • Salut à toi ! Merci pour ton soutien !
      J’avoue qu’on n’y a pas vraiment pensé pour l’instant mais on va y réfléchir et on vous tiendra au courant directement sur le site et sur Facebook si on trouve du temps pour organiser quelque chose 😉
      A bientôt !

  12. salut , tout d’abord merci pour ton module qui est très intéressant et complet.
    j’aurais rajouté quelques petits trucs , comme :
    une pierre a feu , utile si les briquet prennent l’eau car eux ne seront plus utilisable tant qu’il ne seront pas sec, la pierre a feu si.
    a la place de prendre 3 grands journaux , les petits cotons démaquillant pour femme , sont mieux car prennent moins de place , brûle facilement et assez longtemps pour pouvoir démarrer un feu. donc gains de place ( et poids?? )
    le petit réchaud , est-ce vraiment utile ? choix personnel car un feu sans fumer ( feu dans un trou ) peut largement faire l’affaire et donc un gain de place encore.
    pour ce qui est de la nourriture , j’aurais rajouter un petit kit de pêche personnel et du fil de pêche solide pour pouvoir faire des pièges ( collet… ) A FAIRE QUAND CAS DE REEL SURVIE !!
    voila pour ma part ce que je peut te proposer =)
    bonne continuation !!! 🙂

    • Salut et merci pour ton commentaire.
      Concernant la pierre à feu pourquoi pas mais je trouve que les briquets restent quand même largement plus pratiques. En faisant bien attention à les mettre dans une pochette étanche a priori pas de souci !
      J’ai déjà utilisé les cotons pour allumer un feu aussi, et j’avoue qu’entre ça et les journaux, je ne vois pas vraiment de différence. En soi les journaux ne prennent vraiment pas de place ni de poids non plus et ils ont l’avantage de faire de grandes flammes pour allumer un feu rapidement. Les cotons brûlent un peu plus longtemps… c’est un choix personnel !
      Le petit réchaud, moi je dis oui ! Tout simplement parce que pour allumer un feu capable de réchauffer un café ou n’importe quoi il faut en gros 10 minutes minimum pour avoir un truc correct, voire plus s’il faut trouver du bois et qu’il pleut etc… alors que le réchaud ça prend 2 secondes à allumer et ça chauffe bien. Je peux te dire que dans une situation merdique ça fait bien plaisir parfois de pouvoir se faire un petit café bien chaud en 2 minutes ! Et puis le réchaud ça prend vraiment pas de place ! Le mien se replie et utilise des bouteilles de gaz vraiment petites franchement ça ne gène pas du tout dans le sac…
      Pour la nourriture, pourquoi pas ! Mais encore une fois cette liste est faite pour durer une semaine et pour moi pour une semaine on peut partir avec suffisamment de bouffe pour tenir toute la semaine sans avoir besoin de pêcher/chasser/cueillir. Mais si la situation de survie doit se prolonger le kit de pêche peut devenir intéressant. Nous écrirons plus tard un article sur ça.
      Merci et à bientôt sur LBDS !

  13. merci pour ton article même si chaque module mériterais d être plus approfondit et être personnalisé au cas par cas .
    mais tout les modules sont présent a par peut être un module signalisation et sécurité
    pour moi l emport d une arme est indispensable si notre sécurité ne peut plus être assuré par le gouvernement .

    • Merci pour ton commentaire. Effectivement, la question de la sécurité et de la signalisation est très importante et justement le sujet me paraissait trop vaste pour ne constituer qu’un paragraphe dans cet article, j’écrirai un article complet là-dessus dans les semaines à venir
      A bientôt sur LBDS 😉

  14. Salut,
    Pourrais tu donner quelques exemple de sac adapté à des situations de survie en montagne, ou même de survie tout cours, comme tu avais fait pour les couteaux?

    Merci d’avance

LAISSER UN COMMENTAIRE