Mis à part quelques conseils au début, les techniques que je vais présenter dans cet article concernent des situations d’urgence, qui correspondent généralement à de vrais situations de survie. Dans de telles situations, la première chose à faire est de garder la tête froide (si si, ça parait évident mais je doute que nous soyons nombreux à ne pas tout simplement paniquer dans ce genre de situations… Et se préparer sert aussi à ça: être convaincu, au fond de soi, qu’on sait ce qu’il faut faire, et qu’on peut s’en sortir calmement. Plus facile à dire qu’à faire…). Bref, garder la tête froide donc, et se concentrer sur ses priorités: boire, manger, respirer, rester au chaud, se protéger.

Un homme (où une femme, comme me l’a justement fait remarqué une survivaliste sur un forum!) peut survivre 3 minutes sans respirer, 3 jours sans boire et 3 semaines sans manger. Comme dans la grande majorité des cas vous ne risquez pas de manquer d’air (sans mauvais jeu de mot), une de vos priorités doit donc être d’avoir de l’eau. Et 3 jours, c’est court (surtout qu’au bout de 3 jours sans boire croyez moi vous ne serez plus en état de faire grand-chose!). C’est pourquoi je vous recommande fortement de ne pas attendre de ne plus avoir d’eau pour se soucier d’en trouver à nouveau!!

En termes de quantités (je parle ici de survie, pas de confort évidemment), 1 litre d’eau peut vous permettre de vivre 4 jours si vous ne perdez pas trop d’eau (activité limitée, températures modérées…). En cas d’extrême urgence, vous pouvez tenir avec 10cL par jour pendant 3 jours, en en buvant 5 cl vers midi et 5 cl avant d’aller vous coucher chaque jour. Au-delà du troisième jour, il vous faudra absolument trouver plus d’eau.

Tous ces chiffres valent si vous ne perdez pas trop d’eau. Mais alors, comment ne pas perdre trop d’eau?

  •  Evitez d’avoir chaud: restez à l’ombre autant que possible, et s’il fait chaud n’hésitez pas à rester dans une zone humide et fraîche aux heures les plus chaudes de la journée. Dans les zones tempérées, vous devriez toujours pouvoir trouver des zones d’ombre pas trop loin de vous: préférez ces ombres naturelles à celle d’une toile, qui protège moins bien du soleil
  •  Evitez de faire de l’exercice. Si vous devez avancer pour des raisons d’urgence, préférez marcher longtemps que vite, et essayez autant que possible de marcher la nuit et aux heures fraiches de la journée. Rappelez-vous que vous pouvez tenir 3 semaines sans manger: mieux vaut avoir faim que d’épuiser son eau à essayer de se nourrir. En cas de vrai manque d’eau, cela doit rester votre unique objectif jusqu’à ce que ce soit réglé.
  • ne fumez pas et ne buvez pas d’alcool. Evitez de manger trop: la digestion consomme pas mal d’eau, en particulier les aliments gras. Les aliments sucrés, eux, accentueront votre sensation de soif.
  • Essayez de parler le moins possible, et respirez par le nez plutôt que par la bouche pour éviter d’assécher cette dernière.
  • En général on n’y peut pas grand-chose, mais évitez de tomber malade: les diarrhées et vomissements vous feront perdre beaucoup d’eau. Evidemment, on fait rarement exprès de tomber malade, cependant ce conseil peut avoir sa place ici car il signifie que, même en cas de situation extrême, il ne faut pas boire n’importe quoi… Cela pourrait empirer la situation.

Passons maintenant à l’aspect plus actif: la recherche d’eau.

1) trouver un point d’eau

  • Tout d’abord, dans une situation pas trop mauvaise, vous pourrez toujours trouver de l’eau dans un village: soit dans une maison (abandonnée ou nous), soit au cimetière: il y a toujours un point d’eau au cimetière.
  • L’eau, lorsqu’elle tombe sur le sol a 2 options: soit elle rentre dans la terre, soit elle s’écoule. Si vous cherchez de l’eau, allez donc dans le fond des vallées (toujours vers le bas, c’est en général là que vous aurez le plus de chance de trouver des cours d’eau.) Cherchez de l’eau coincée dans une crevasse, une roche, etc. Attention cependant, s’il n’a pas plu depuis longtemps cette eau est sûrement non potable.
  • si vous êtes au bord de la mer, n’hésitez pas à diluer de l’eau de mer pour augmenter votre réserve d’eau! Ne buvez pas de l’eau de mer pure cependant, vous pourriez mourir… déshydraté par le sel! Je vous conseille personnellement de mettre au moins 80% d’eau douce (en dessous de 50% c’est dangereux)

Attention, si vous trouvez un plan d’eau ou même une flaque autour duquel ou de laquelle rien ne pousse, c’est mauvais signe et il ne faut pas y boire.

 

2) récupérer de l’eau par d’autres moyens.

Si l’eau n’est pas disponible de manière directe (vous ne trouvez pas de point d’eau, de rivière ou de lac), il va falloir la récupérer par vous-même. Pour cela, vous avez plusieurs options :

  • Récupérer la pluie : tendez une grande bâche, en rehaussant les bords, afin de récolter l’eau de pluie qui y tombe.
  • Si vous voyez des habitations, utilisez les gouttières en les sectionnant et en mettant un récipient en dessous. Cela vous permettra de récupérer énormément d’eau à la première pluie !
  • Vous pouvez également récupérer l’eau (issue de la pluie ou de la rosée) qui s’est déposée sur de la végétation en y passant du linge capable d’en éponger une partie, puis en l’essorant pour récupérer l’eau. Accrochez par exemple le linge autour de vos jambes et courrez dans de la haute végétation.
  • Enfin, la dernière façon de récupérer l’eau est d’utiliser la condensation : tendez une bâche au-dessus d’un trou, en l’inclinant vers le milieu à l’aide d’une pierre,  et mettez un récipient sous la pierre : avec la chaleur, l’eau devrait se condenser sur la bâche et couler jusqu’à votre récipient.

Je terminerai cet article sur 2 conseils afin de relativiser ce que l’on dit généralement. Tout d’abord, s’il est vrai qu’on peut boire son urine deux fois sans en mourir, c’est vraiment très mauvais (et pas qu’au goût !). Ne le faites qu’en cas d’extrême urgence (et même là, essayez au moins de la couper). En ce qui concerne le sel, c’est un facteur de déshydratation comme quiconque a déjà mangé un plat trop salé s’en est rendu compte la nuit suivante… Cependant, le sel a également un rôle de rétention d’eau, et il faut donc essayer d’en manger un peu quand même en situation de manque d’eau. Au bord de la mer, utilisez de l’eau de mer (très diluée). Le sang des animaux contient également beaucoup de minéraux.

Voilà, je suis certain de n’avoir pas parlé de tout, le sujet est tellement vaste… Si vous avez des commentaires ou remarques, n’hésitez pas ! Merci pour votre soutien, vos commentaires et vos messages !
N’hésitez pas à liker notre page Facebook.

Paul.

Inscrivez-vous à notre newsletter !

Vous aimez notre site ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez nos derniers articles et news gratuitement !
Pseudo
Adresse email

4 COMMENTAIRES

  1. Il y a de l’eau dans l’urine et l’un des moyens de récupérer cette eau est de pisser dans une bouteille, puis de coller le goulot d’une autre bouteille au goulot de la première. Ensuite, on met les deux bouteilles a l’horizontal sur le sol et on enfouit la bouteille vide dans le sol. Il faut que la bouteille qui contient l’urine soit exposer au soleil pour que l’eau présente dans l’urine s’évapore. Après, l’eau va aller dans l’autre bouteille et elle va redevenir liquide, puisque la température va être moins élevée.

  2. Attention vous avez oublier de dire qu il faut bouillir l’eau avant de la boire pour la purifier ou bien utiliser des pastilles .je crois que ça ne coute pas très cher mais il ne faut pas en utiliser trop souvent pq cest nocif a long terme (risque de colique violente et fulgurante!!!)

    • effectivement, je me suis plus concentré sur l’aspect « trouver de l’eau » et j’ai pas parlé des filtres etc. Ça viendra un pu plus tard, soit dans cet article modifié, soit dans un autre (peut être avec la « cuisine des bois » qu’on m’a suggéré de faire). Merci pour votre commentaire en tous cas! 🙂

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here