Le Kit de survie est un ensemble d’objets de première nécessité que l’on prépare à l’avance, afin de les avoir à disposition en cas d’urgence. Il est très utilisé par exemple sur les canots de sauvetage ou à bord des avions militaires, mais il peut également être particulièrement utile d’en avoir un :

  • Dans sa voiture
  • Chez soi
  • Quelque part dans la nature, qui pourrait constituer votre « point de chute » en cas de rupture de la normalité

Pour le kit d’un survivaliste, il s’agit donc d’avoir  un sac (on vous aide ici à choisir votre sac !) comprenant le nécessaire pour pouvoir survivre en cas de besoin, ces besoins pouvant être différents selon l’endroit où vous laissez votre kit.

Évidemment, il existe différentes tailles de kit de survie : cela peut aller d’un petit sac-à-dos à un abris antiatomique, dans lequel certains stockent de quoi vivre pendant plusieurs mois.

De façon conceptuelle, un kit de survie doit contenir le nécessaire pour:

  • fournir un abri sommaire contre les éléments (ce sera souvent une bâche, au mieux une tente. Cette fonctionnalité n’est pas forcément aussi primordiale si c’est un kit « domestique » que si c’est un kit « point de chute » ou de voiture)
  • aider à se maintenir à une température raisonnable (vêtements, nécessaire à feu…)
  • répondre aux besoins de premiers soins.
  • fournir de la nourriture et de l’eau (éventuellement en s’aidant de la nature.)
  • permettre d’envoyer des signaux à d’éventuels sauveteurs (en cas d’inondation par exemple.)
Si vous souhaitez vous procurer un kit de survie, vous avez deux options possibles:

Acheter un kit de survivaliste tout fait.
Se constituer son kit soi-même.

La première solution sera généralement moins chère si l’on regarde le global. Cependant, il se peut que vous vous retrouviez avec des éléments dont vous n’avez pas besoin et/ou d’autres éléments à racheter qui peuvent changer la donne au niveau du prix.

Son gros défaut est que vous ne contrôlez pas exactement ce que vous mettez dans votre kit de survie. Il est rassurant de savoir que l’on a choisi exactement ce que l’on souhaitait avoir, surtout pour des choses aussi importantes.
Je vous recommande très fortement d’avoir 2 kits de survie différents, pour deux situations de survie qui me semblent totalement différentes : la survie « chez soi » (situation modérément dégradée, incapacité à sortir de chez soi, problèmes de sécurité) et la survie « nomade » dans un cas de crise beaucoup plus profonde qui vous oblige à partir de la zone.

Quelque soit votre choix, voici une liste des choses dont vous ne pouvez pas vous passer pour un kit de survie digne de ce nom :

En ce qui concerne la nourriture, j’en reparlerai un peu plus bas.

1) Acheter un kit de survie tout fait.

Sachez tout d’abord que la nourriture est rarement comprise dans les kit de survie commercialisés, il vous faudra donc la rajouter par vous-même. Pour ce qui concerne la nourriture, une solution qui me semble quasi-optimale, dans la plupart situations pour le moins, est celle des rations de survie. Pour plus de détails, lisez la partie « se constituer son kit soi-même ».

Revenons à l’achat de kits dans le commerce. Il existe une très large variété de choix, qui vous permettront de faire face à des situations différentes, mais ils ne sont pas tous aussi biens.

Un des kit de survie très complet est le kit de survie Ultimate de Gerber. J’en ai acheté plusieurs exemplaires pour moi et mes proches. Le matériel n’est pas du grand luxe, mais l’objectif d’un kit de survie tout fait est justement de pouvoir parer à tout « en urgence ». Ça ne remplacera pas le vrai matériel pour vos besoins du quotidien !

Voilà ce qu’il contient :
  • un couteau multifonction assez complet.
  • un sac étanche
  • une mini lampe-torche
  • une scie à main
  • un miroir (afin de signaler sa présence notamment)
  • une couverture de survie
  • un allume-feu et des allumettes imperméables.
  • de l’amadou pour lancer un feu
  • du fil de fer
  • un bracelet de survie [voir ici]
  • du fil et un nécessaire de couture
  • un nécessaire de pêche
  • un sifflet de secours.

Si je devais rajouter des éléments à ce kit pour le compléter, en dehors des denrées périssables, je prendrai évidemment un couteau de survie de bonne qualité, de quoi réaliser les premiers soins en cas de pépin (comprimés contre la diarrhée et antidouleurs, pansement , Antiseptique, compresses…) et éventuellement une boussole. En ce qui concerne les premiers soins, il existe aussi des trousses de secours toute faites qui peuvent être un bon complément.

Évidemment, cela n’inclut pas la tente (cliquez pour voir notre article), qu’il faudra ajouter pour un kit « point de chute » ou dans votre véhicule (quand le poids est moins un problème).

Parlons prix…

Si vous comparez les prix, vous pourrez évidemment trouver des kits de survie moins cher que celui-là, mais je vous déconseille personnellement d’acheter un kit de survie à moins de 30€. Vous aurez un matériel de piètre qualité, et vous devrez forcément dépenser le double pour le compléter…

Il existe également des kit de survie plus complets, mais si vous avez 100€ à mettre dans un kit de survie (ce qui n’est pas absurde, loin de là), je pense que cela vaut le coup de passer une heure et de se le constituer soi-même, afin d’avoir quelque chose de vraiment optimal. Après, si vous avez l’argent mais pas le temps (chacun ses problèmes 😉 ) pourquoi pas ?

2) se constituer son kit soi-même.

Prenons notre courage à deux mains, ne cédons pas à la facilité et composons notre kit de survie nous mêmes ! Repartons de la liste des essentiels dont nous avons parlé tout à l’heure.

  • une couverture de survie. Je vous conseille d’acheter une couverture de survie basique. Pour un kit domestique, il peut être plus confortable et plus durable sur le long-terme d’avoir un bon sac de couchage. Sachant qu’un sac de couchage coûte plus cher mais qu’il peut durer plusieurs années en utilisation, et peut être utile en situation non-dégradée. Attention à ne pas prendre un sac de couchage d’été, qui peut coûter moins cher mais ne sert à rien s’il fait 0°C… Il n’y aura pas forcément du chauffage, même chez vous 🙂
  • un couteau (si possible un couteau suisse ET un bon couteau de survie). Je vous conseille de vous référer à notre article sur les couteaux de survie. Si vous cherchez un couteau suisse à un très bon rapport qualité prix, je vous conseille le Victorinox. (voir notre article à ce sujet)
  • de quoi faire du feu : Là, il faut faire un choix. Le plus rudimentaire consiste à acheter une tige allume-feu, qui produit simplement des étincelles qui permettent d’allumer un feu. Ces systèmes ont l’avantage d’être quasi inépuisables, contrairement à des briquets ou des allumettes. Cependant, ils sont très très peu commodes, et doivent à mon avis être au mieux une solution de secours. Si vous optez néanmoins pour cette option je vous conseille au moins de vous munir d’amadou ou de coton dans une pochette étanche pour les soirs plus humides que la moyenne, sans quoi vous risquez de manger cru.
    L’autre option, dont l’esprit est moins « survivaliste » mais qui reste meilleure d’un point de vue pragmatique, est de se munir de 3 ou 4 briquets Bic (ou de deux Zippo) et/ou de paquets d’allumettes étanches enfermés dans une poche étanche (c’est primordial pour le coup…). N’hésitez pas à aller voir notre article détaillé pour plus d’infos.
  • de la lumière: vous avez là encore deux options, soit d’acheter une lampe torche avec une dynamo soit d’acheter une lampe torche classique de bonne qualité et plusieurs piles en réserve. Attention cependant, si vous achetez une lampe torche sur internet à ne pas vous faire avoir par des lampes à 3€ qui ont l’air bien et qui en fait font 5 cm de long (ça se voit pas sur une photo) mais n’éclairent rien du tout.
  • Si vous partez en forêt, ça peut être pas mal d’avoir un outil pour couper du bois : une scie ou une machette. Nous écrirons un article sur le sujet dés que possible
  • à tout cela,vous pouvez ajouter du fil de fer (pour faire des collets ou construire un abris) un kit de pêche et un kit de couture (celui-là est adapté je trouve), car ça prend pas beaucoup de place et ça peut servir!
  • Toujours une tente, si vous pouvez vous permettre de la porter. (Avoir  une tente dans son véhicule en permanence me semble vraiment la moindre des choses ! Cliquez pour voir notre article à ce sujet)

Venons-en aux vivres :

On peut tenir 3 jours sans eau…

En ce qui concerne l’eau, vous devrez en trouver dans les villes ou dans la nature.Il vous faut absolument un moyen d’en stocker, comme une gourde ou un camelback. (cliquez pour voir nos articles spécifiques et notamment sur les gourdes filtrantes, un must-have à mon avis !) Il est assez aisé en France de trouver de l’eau en conditions normales, dans les villes et en particulier dans les cimetières. En plus de cela, il vous faudra des comprimés purificateurs d’eau (allez voir notre article sur le lien) pour éviter de tomber malade si vous êtes loin d’une ville.

et 3 semaines sans manger 🙂

En ce qui concerne la nourriture, c’est un peu plus compliqué de s’en procurer dans la nature. Bien sûr, si l’on sait que la faim risque d’être un problème (notamment si l’on part longtemps et qu’on ne peut pas emporter assez de nourriture pour tenir), il faut prendre de quoi trouver sa nourriture. La cueillette peut fournir une source facile de nourriture, mais il peut être nécessaire d’avoir un kit de pêche et de quoi faire des pièges.
Si vous souhaitez emporter de la nourriture, pour quelques jours les rations de survie (voir notre article via le lien) sont un très bon moyen de manger facilement, à sa faim, quelque chose d’agréable.
Si vous partez plus longtemps, le poids risque de vite devenir insoutenable, et il vous faudra sûrement prendre de la nourriture lyophilisée que vous trouverez facilement sur internet. Une autre option est de déshydrater de la nourriture afin de la stocker et de la rendre moins lourde : on vous explique comment faire ici !

Et le confort dans tout ça ?

Au-delà de ces éléments qui sont des éléments de survie pure, on peut penser à un peu de confort (ça ne fait pas de mal, le confort n’est pas forcément un luxe, être bien dans sa tête est nécessaire et peut dépendre de comment on se sent dans son corps !). Pensez par exemple à prendre une paire de sous-vêtements de rechange (voir notre article sur les vêtements dans la survie). Cela permet de les porter pendant que vous laver les premiers et qu’ils sèchent par exemple. Une brosse à dent et du dentifrice, ainsi qu’un peu de savon de Marseille peuvent également être appréciables après quelques jours de marche…

Et Surtout…

Bref, il faut garder en tête qu’un kit de survie doit être adapté à vos besoins personnels, à votre environnement, et surtout à ce à quoi il est destiné. Encore une fois, notre site a pour vocation de vous aider à vous préparer à des événements assez probables (pas à une attaque de zombies), dans un climat comme celui de la France. Nous vous conseillons de garder cela en tête et de rester rationnels dans vos préparatifs (inutile par exemple de s’entraîner à se battre contre des ours blancs !)

Si vous avez des commentaires, remarques ou critiques sur cet article ils seront les bienvenus ! De même, si vous souhaitez que nous traitions un sujet en particulier, ou si vous voulez contribuer en écrivant un article avec nous, faites le nous savoir via notre page de contact. N’hésitez pas à laisser un commentaire, et à liker notre page Facebook !

Inscrivez-vous à notre newsletter !

Vous aimez notre site ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez nos derniers articles et news gratuitement !
Pseudo
Adresse email

31 COMMENTAIRES

  1. Bonjour,

    Ayant remis mon sac d’évacuation en mode été, je suis revenu faire un petit tour sur votre magnifique site pour voir un peu si je n’avais rien oublié. Je me permet de vous partager le contenu de mon sac.

    Items

    SAC A DOS

    sac a dos 50L allégé (13,1gr/L)

    CAMP

    pose cul (2/3 par soleil voiture)
    1/2 matelas R2.6 thermarest
    Bivii sol escape
    housse bivii
    housse sardine:
    10 sardines orange
    cordelettes complètes poncho tarp rustines housse (cordelettes)
    housse poncho tarp*
    Poncho tarp (TOE 228X173cm)

    dry bag 20L (nuit)

    1 dry bag 20L
    hamac D4
    1 collant de femme
    1 pantalon polaire (nuit)
    1 tee-shirt
    1 micro polaire (nuit/froid)
    boxer
    1 chaussettes (nuit)
    gant (nuit)
    bonnet

    Dry bag linge de rechange

    1 dry bag 10L
    1 tee-shirt vert
    1 caleçon mérinos
    1 chaussettes fine
    1 pantalon de travail
    1 short
    1 sous pull
    1 buff vert (PQ)

    zip rouge

    PHARMACIE

    zip rouge:
    mini zip randonnée :
    Fiche premier secourt
    4 paracétamol
    2 buscopans 20mg
    4 immodium Instant
    2 ibuprohenes
    1 grands pansements ampoules
    1 petits pansements ampoules
    2 sparadraps
    2 pantomed
    1 bandage 5cmx5m
    1 sérum physiologique 5ml
    1 iso betadine 5ml
    1 clean main sans alcool
    1 clean main alcool
    anti nucléaire 1 personne
    2 aérus allergies
    2 anti rhume rapide

    zip 2 epingle 1 trombone 1 lame de rasoir

    œuf Kinder arnigel
    oeuf Kinder vicks
    oeuf Kinder Nivea
    oeuf Kinder vaseline
    anti moustique
    labelo

    ZIP TABAC (MÉDICAMENTS SURVIE):
    zip tabac
    16 antibiotiques
    10 anti inflammatoire
    10 anti diharétiques
    8 anti douleurs/inflammatoire
    1 lame de rasoir

    TECHNIQUE

    Zip
    kit couture 1 chai+ 10m fil de lin (2gr)
    5 M Duck Tape enroulé sur un carton
    6 piles AAA+scotch+zip
    4 élastique chambre a air
    colle glu mini
    mini canif (lame,lime, ongles,dents)

    TECHNIQUE (AUTRE PART)

    pochette
    12M cordage fin
    powerbanck + cable
    zip power banck (tabac)

    lampe frontale avec piles
    couteau mora modifié
    scie pliante
    kit pêche
    fil de fer épais
    Victorinox suisschamps a la ceinture du sac
    housse couteau multifonctions
    Pierre a aiguiser (superflu)

    HYGIÈNE

    Zip
    gant de toilette maison #
    1/2 essuie microfibre
    brosse à dents+couvercle
    boite savon d’Alep #
    zip savon Alep
    zip pierre d’alun (superflu)
    peigne 4gr
    miroir
    moustiquaire de nuit
    boules quies
    mini zip:
    cure oreille (superflu)
    mini coupe ongle (superflu – couteau suisse)
    pince a épiler (superflu – couteau suisse)
    mini ciseaux (superflu – couteau suisse)

    CUISINE

    popotte titane
    mug titane
    Cat Stoove (réchaud alcool maison)
    cuillère titane pliant
    fourchette titane pliant (superflu)
    récipient alcool 283ml
    huile
    briquet
    (javel >4,5% (remplace micro pur)
    paravent Titane pour mug
    1/2 chffon micro fibre

    housse poêle à bois:
    poêle à bois
    firesteel
    bois gras
    paille a feu (+/- superflu)
    zip 2 bougies

    paravent alu
    housse paravent

    DIVERS

    sac poubelle 130L
    gants gris (cherche gant cuir léger)
    2 mousquetons Hamac
    zip
    sac en papier (récolte)

    ORIENTATION

    boussole plate#
    1carte région

    CONTENANTS

    1 bouteille 2L
    1 bouteille 1L
    gourde 0.8L (bouillotte)
    Filtre befree 1L
    bas collants (pré filtre befree)
    1 x bouteille 0,5 L
    porte bouteille (bretelle 0,5L)

    SAC A DOS SEC

    NOURRITURE :

    eaux
    6 cafés
    1 cacao
    zip 6 thé
    4 maquereaux
    4 soupes
    2 soupes chinoise
    1 risotto
    >lait concentré sucré

    divers zip

    SAC COMPLET 15.128Kg

    Se sac est toujours rangé dans l’entrée avec mes botte ABL qui contiennent des chaussettes propre, et ma veste est juste à coté. Il ne me reste plus que quelques babiole à faire comme par exemple scanner toutes mes donnes personnelles et les mettre sur une carte SD. J’ai aussi un peu pioché dans la bouffe lors de mes dernières rando, il faut que je refasse le plein, Les rations militaire me tentent bien, mais je les trouve assez cher….

    A vous lire, a vos avis.

    • merci pour ce commentaire ultra détaillé qui viendra compléter l’article, avec des choix un peu différents et des compléments 🙂

  2. Merci beaucoup pour toutes ces informations.

    Votre site est agréable, concis, précis, top quoi !! ☺️

    Bonne continuation.

  3. Bonjour à toutes et à tous, présentation : mon pseudo : » lajoy »après avoir apprécié ce site , et Ben voila j’y suis. Très bien l’équipe, très bien les présentations les orientations, et loin les pubs inutiles , en bref ,c’est de l’échange, du partage si j’ai bien compris. Bien sur que dans la survie , tôt ou tard, faudra se battre avec ce qu’on aura , mais surtout peut importe les outils qu’on aura, ne pas occulter de savoir s’en servir, sur que jouer les RAMBOS c’est pas l’exemple. La survie, c’est avoir un certaine préparation à tous les niveaux, rien n’est parfait, alors quand on a un site , où on peut équilibrer son savoir et combler ses lacunes , sans jugement aucun je pense qu’on peut aller loin.Pour une entrée en matière, je stop sur mon blabla. Bon les jeunes les moins jeunes enfin l’équipe, merci pour votre site, à bientôt de partager,

  4. Salut, je ne suis pas survivaliste pur et dur, mais j’ai toujours eu l’instinct de me préparer en cas de coup dur. Je me suis installé il y’a peu au Quebec et il faut savoir que c’est un pays absolument fabuleux mais qui remet les choses en perspective. Il peut y faire -20 a -30 au pic de l’hiver et neiger jusqu’à mi-avril. Donc, ici, les gens ont tous un petit côté prévoyant. Faut savoir que ce qu’ils appellent le grand verglas de 1998 a plongé une grande partie de la région dans le chaos, avec une coupure d’électricité en plein hiver pendant 3 semaines, le tout avec l’ensemble des routes prises au verglas (et le verglas ici, c’est pas la joie, je vous assure). Donc, on comprends vite qu’il faut se tenir prêt, car le bris de normalité n’est pas une éventualité mais un fait avéré. J’ai vite pris le pli et commencé à anticiper sans devenir parano pour autant.
    Aujourd’hui, nous sommes confronté a une crise sans précédent, à savoir la pandémie COVID 19. Quand ça a commencé en décembre, j’avoue que j’ai vite sentie le potentiel de la chose et j’ai commencé a pousser ma préparation un cran au dessus. Je n’avais aucune connaissance en survivalisme et j’ai préparer mon matériel au bon sens. Je suis assez content de voir qu’il cadre avec ce que je lis sur votre site.

    Un point néanmoins doit être précisé à mon sens: les vêtements.

    Vous ne savez pas pour combien de temps une crise peut durer donc prévoyez des vêtements durables, solides polyvalents, facilement lavable et qui sèchent vites. J’ai une combat shirt, un pantalon tactique coton / polyester d’une marque bien connu et plusieurs tee shirts de sport type courses car bien respirant. Tout cela dans des teintes sombres car assez discrètes (ne jamais oublier qu’en cas de crise sévère, la discrétion est un atout).

    Pour les chaussures, j’ai opté pour des magnums response III, assez légères, solides et assez polyvalentes.

    Je rajouterais deux autres articles:
    1) un filet de camouflage pour pouvoir se dissimuler ou dissimuler son abris rapidement s’il devient nécessaire de quitter la zone. Car si cela devient nécessaire, c’est que la situation devient vraiment m…rdique, avec tout ce que cela implique. J’en ai pour ma part deux: un blanc pour les conditions de neige (Québec oblige) et un classique mélange de vert. C’est assez léger (moins de 500g)
    2) un casque (vélo ou escalade). La tête est fragile et vulnérable. Soyez prévoyant, on sait jamais sur quoi on tombe et dans quel situation on va se retrouver. De plus, c’est un article plutôt léger aussi, donc ayez en un, ça mange pas de pain.

  5. Personnellement je me suis beaucoup renseigné auparavant sur les couteaux de survie et certains ont un espèce de « mini kit de survie » stocké à l’intérieur du manche, qui est donc creux et assez gros. Je trouve cette technique très intelligente si on ne veut pas s’encombrer ou si pour une quelconque raison on est obligé de se séparer de son sac. Je vous conseille un de ces couteaux, on peut facilement en trouver en ligne !

  6. Bonjour,

    Je n’ai pas lu quoi que ce soit sur du papier toilette, un détail qui peut devenir très vite indispensable !

    • Bonjour, le papier toilette est ingérable en Survie, encombrant et prend vite l’humidité, je vous conseille un mouchoir en tissus, ou un tour de cou dans un zip dédié a cet effet, que vous laverez (a l’ancienne) des que vous avez un point d’eau.

  7. Et :

    – des préservatifs et des pilules du lendemain (contraception d’urgence), parce que même dans ces situations, l’humain étant ce qu’il est, il peut se passer des bricoles une fois les premiers temps de l’état de choc passés. Soit entre personnes consentantes, soit entre personnes moins consentantes si la rupture de normalité dure longtemps (apparition d’agressions et de viols).
    Et, faire un bébé n’est pas l’idée la plus brillante qui soit en des temps aussi troublés, c’est se mettre en danger. (et la survie de l’humanité passe aussi par la survie des femmes, qui en représentent tout de même la moitié….)

    – des tampons et des protections périodiques (je dirais qu’en cas d’extrême urgence, on peut s’en passer et se débrouiller avec du papier toilette, des fibres végétales, etc). Mais si on peut prévoir, c’est mieux.

    Les tampons peuvent également dépanner en cas d’hémorragie importante sur une autre partie du corps (impact de balles, par exemple), et trouvent leur place dans une armoire à pharmacie.

    • Faux… un tampon n’arrêtera jamais l’hémorragie créé par une balle. Je vous laisse étudier les cours sur le Damage Control. Les débits de sang perdu serons bien trop important pour un simple tampon. Sauf à en changer tout les 2 minutes..
      En revanche je vous invite vivement à créé une pochette « DC » avec un garrot tactique, un pansement israélien et des compresses hémostatiques. Tout cela se trouve sur internet ou au surplus militaire du coin.
      Et la vous pourrez éventuellement arrêter un hémorragie.
      PS : savoir utiliser ce matériel est primordial.
      PS-2 : l’hémorragie est une chose, les dégâts interne créé par l’inertie de la balle et son pouvoir d’arrêt en est une autre.
      Cordialement.

      • Merci pour votre commentaire, je pense que ça dépend de beaucoup de choses. En effet, ce type de matériel peut être utile dans des cas extrêmes.

    • D’accord avec le besoin de contraception, on ne sait jamais, les conséquences sont trop importantes pour ne pas les prévoir dans son kit… Surtout quand on est une femme, mais quand on est un homme aussi (pour vos proches féminines, votre compagne, fille, ou camarades de galère, une pilule du lendemain ça peut même être une sacrée monnaie d’échange contre autre chose qui vous sera personnellement utile)
      Pour les menstruations, je pense qu’il vaut mieux partir sur une coupe menstruelle et quelques serviettes lavables, si on cherche un kit pour du long-terme !
      La question de la contraception et des menstruations n’est jamais évoquée dans les sits survivalistes, sûrement parce qu’ils sont tenus en majorité (totalité ?) par des hommes pour qui ce ne sont pas des préocupations quotidiennes, et pourtant c’est loin d’être un sujet trivial. La grossesse reste la première cause de mortalité des femmes dans le monde (pas dans les pays industrialisés, mais en cas de rupture de normalité ça va vite revenir), et les infections dues à des mauvaises protections hygiéniques sont peuvent réellement conduire à la mort (choc toxique).

      A part ça, super article, merci !

      • Vous avez tout à fait raison, merci pour ces précisions intéressantes.
        N’hésitez pas si cela vous intéresse de contribuer au site pour partager vos connaissance, étant des hommes il nous est moins facile de connaître la situation des femmes, et surtout les solutions qu’elles trouvent !

      • Salut Yu ! Contente de trouver une autre femme ici, je me posais aussi la question pour les mentruations : ce qui me semble le plus pertinent c’est les culottes qui se font maintenant, et peuvent être portées au quotidien 🙂

        • Bonjour.
          Quelque-chose de bien aujourd’hui c’est les cup. Ca se lave a l’eau, ça ne prend pas de place (3 a 4cm par 5), c’est ultra léger et c’est utilisable à très long terme. La matière est aussi inusable et incassable 🙂

  8. Bonjour, votre site est très bien fait, je souhaitais vous féliciter pour le contenu que vous offrez aussi bien au novice, qu’aux plus expérimentés.
    Je suis moi-même moniteur et formateur de survie et bushcraft tant en milieu urbain que naturel, et militaire de carrière et je trouve votre site vraiment bien ficelé.
    Si je peux me permettre d’ajouter une petite chose ( déformation professionnelle) Il est effectivement bien de prendre tel ou tel matériel, mais une chose reste en tout temps primordial : le matériel en question doit vous convenir à vous car vous en serai le principal utilisateur. donc ce n’est pas parce que votre amis Jean préfère par exemple ce couteau qu’il vous conviendra aussi.

    Bonne continuation à vous,

    Michael.

  9. Moi je trouve ce site très bien, le principal, ce n’est pas la marque, qu’ ils sitent, mais c’ est le contenu
    de ce qu’ils disent qui est important. Si on a besoin de sac de survie, ce qui va finir par arriver,
    car vue comme les choses vont mal, cela ne vas pas s’ arreter la, moi je trouve que leur conseils
    vaux de l’or et je les remercies énomément, merci du fond du coeur, je vous souhaite une
    bonne continuation
    Thierry

  10. J’adore j’adore super beau site tres beau conseil sans faire les gamins apocalyptiques j’aime vraiment continue honnêtement vous etes super êtes vous dans l’armée?

  11. Je trouve que vous poussez un peut à la consommation chez bear grylls alors qu’il existe des produit equivalent et meme meilleurs chez d’autres fournisseurs moin médiatisé je trouve que sa gâché un peut votre page. Je l’ai montrer à plusieurs personnes (une douzaine) ils pensent tous comme moi donc bon voilà

    • On a absolument aucune participation ou intérêt chez Bear Grylls, ni aucun accord avec eux 🙂 Au cas où vous pourriez penser ça.
      Après Bear Grylls ce n’est pas une marque de top qualité, mais nous pensons que c’est un bon rapport qualité-prix pour commencer. Ensuite on se dit que les plus expérimentés peuvent se faire une idée eux-même plus facilement. Nous même on en utilise donc on parle de ça, mais vous verrez que la proportion d’articles Bear Grylls sur la totalité de notre site est vraiment très faible si on prend tout en compte.

      En tous cas si c’est le cas ce n’est ni par calcul ni par intérêt 🙂

      Voilà, j’espère que ça ne nuit pas trop à la qualité de notre site quand même (les produits, ce n’est pas forcément le principal, même si avoir du bon matériel est très important)

  12. Si vous avez un proche dans l’armée (ce qui est mon cas) n’hésitez pas a lui demander quels truc (couverture de survie/comprimés purificateur/ration de survie/…. ils en toujours en + !) ou conseils !

  13. En cas de catastrophe naturelle?
    Si on survie de quoi avons ns besoin, ds un cas extrême où les secours ne parviennent pas à ns rejoindre??

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here